IMAGE ET POÈME (JUIN 2006)


"Complainte de Colin"

(Poème de Bernard Lambey)

Quand la Pierrette allait au bois:
Quel beau brin d'fille,
Et quel beau teint !...
Quand la Pierrette allait au bois
J'faisais l'coquin
Mais la Pierrette riait de moi
« T'es trop petit
« Mon pauv'Colin...»
Non! La Pierrette n'est pas pour moi
J'suis qu'un bambin !...

Quand Fanchette allait au lavoir
Quel beau brin d'fille,
Et quels tétins...!
Quand Fanchette allait au lavoir
J'faisais l'lutin...
Mais la Fanchon riait de moi
« T'as bien grandi
« Gentil Colin !...»
Non, la Fanchon n'est pas pour moi
J'suis qu'un gamin !

Quand Mariette me versait à boire
Quel beau brin d'fille,
Et quel bon vin... !
Quand Mariette me versait à boire
J'faisais l'malin !....
Mais Marion riait de moi
« T'es trop parti
« Mon pauv'Colin...»
Non, la Marion n'est pas pour moi
Le grand flandrin.

Quand Toinette faisait son marché
Quel beau brin d'fille
Qui sent l'bon pain
Quand Toinette faisait son marché
J'barrais son ch'min
Mais la Toinon riait de moi
«T'as pas trop mis
« D'grain au moulin... »
Non la Toinon n'est pas pour moi
J'suis pas rupin

La Belle au Pré

(Dessin de )



mfr475 (mfr475)

© 2011,

Sorry, but a Javascript-enabled browser is required to email me.

.


Poems & Images

Free DHTML scripts provided by
Dynamic Drive


Mais quand Louisette s'en vint au pré
Ah, quelle belle fille....
Je m'sens crétin !
Mais quand Louisette s'en vint au pré
J'em' fis câlin
Et Louison n'a pas ri de moi.
« Oh, oui Colin !
« Fais-moi du bien... »
Sûr ! la Louison, elle est pour moi
On m'aime enfin.

Le dernier jour avant les noces
« Ah la belle fille
« Pour le tapin ! »
Dit le gros Mac à l'air féroce,
Un sale faquin.
Alors forçant Louison dix fois
Il en a joui
Comme d'une catin.
Elle s'a jetée du haut d'un toit
Criant : « Colin... »

Quand ma vieille mère vient en prison,
Pleurant l'brin d'fille
A son Colin,
Quand ma vieille mère vient en prison,
Voit mon chagrin.
Sans ma Louison mon coeur est froid
Il m'a tout pris
Le malandrin !
Louison ne sera pas à moi,
J'ai tué l'gredin.

« On va t'passer la corde au cou
« Comme aux arsouilles,
« Et aux mandrins.
« On va t'passer la corde au cou
« Ça s'fera d'main »
Il fallait pas venger Louison
C'est pas permis
Disent les robins !
La corde mariera Louison
A son Colin.

    ©  2006, Bernard Lambey.


Autres Images & Poèmes

Image & Poème précédentImage & Poème suivant

Voir aussi Images & Poems (En)

Navigation

All Free Stuff ! Click here !

expo4          Début          Suite          Images réduites          mfrini